Nouvel Ordre Mondial : le plan – Bouleversements climatiques

« À la mémoire de George Washington »

« Nous savons tous à quel point fut profitable pour nous, la fable du Christ. »

Pape Léon X (1513-1521)

Mise en garde

« Les tremblements de terre et le climat ont ceci de commun, ils font parti de la catégorie des sciences aveugles. En dépit des efforts entrepris dès 1850 pour l’analyse des données géoclimatiques d’une façon rigoureuse, les prédictions ne dépassent guère quelques jours et ne sont pas fiables, elles ne l’ont jamais été. Nous n’avons absolument aucune certitude des évènements du lendemain. »

Une considération qui aurait paru banale il y a 20 ans à peine, mais qui ne l’est plus. Un simple bilan des évènements géoclimatiques mondiaux de la dernière décennie est éloquent.

Le géoclimat fonctionne par cycles. Ces cycles, qu’ils soient d’une heure, d’un mois ou de mille ans, sont parfaitement visibles pour tout oeil averti. La connaissance de ces cycles et de leurs combinaisons permet non seulement d’expliquer le géoclimat tel qu’il fut jusqu’à ce jour, mais aussi de le prédire avec justesse celui à venir.

Loin d’être nouvelles, les causes de ces cycles étaient parfaitement connues depuis la Grèce antique. Elles furent décrite très précisément par Platon et enseignées dans plusieurs écoles de l’époque. À une époque de notre ancienne histoire, tous les habitants de la planète connaissaient l’importance de ces cycles et beaucoup en connaissait le fonctionnement.

Ce savoir et l’échange populaire étaient une constante préoccupation, car s’il permettait aux agriculteurs de prévoir les périodes de pluies et de sécheresses, il permettait au peuple en entier de déterminer à l’avance la venue des grandes crises géoclimatiques qui bouleversaient tant les sociétés.

Un savoir qui pouvait aussi devenir une arme de guerre et de contrôle de la population, l’oligarchie de l’époque le comprit rapidement. Réfugié sous le nom de pratiques païennes, puisque contraire à la doctrine officielle, la pratique populaire en fut totalement interdite sous peine de mort.

Paganisme, hérésie, sorcellerie, depuis ce jour la recherche de l’exclusivité de cet outil de guerre n’a jamais cessé. Les rois héréditaires passaient, mais la doctrine impérialiste demeurait. Assujetti à l’impérialisme occidental, tous les pays de l’ouest furent des utilisateurs consciencieux de ce savoir au cours des deux derniers millénaires.

Loin de la réaction émotive, la planification des activités guerrières est au contraire clairement dessinée et coordonnée en fonction de l’atteinte d’un objectif très précis, la domination du monde.

Véritable cabale assise au sommet d’une fortune colossale, cet assortiment de puissants richards semble bien être à la veille d’y parvenir.

Et pourtant, au cours de l’histoire, beaucoup ont dévoilés la vérité. George Washington était un de ceux-ci.

En plus de donner des explications détaillées sur ce qui précède, mon livre intitulé : « Bouleversement Climatiques leurs cycles révélés » révèle des découvertes inédites stupéfiantes.

Un des chapitres les plus édifiants concerne un monument qui fut réalisé sous la tutelle de George Washington.

Utilisant la notation astrologique de représentation du temps, il a supervisé la réalisation dans le port de New York d’une représentation de notre système solaire, s’étendant sur plus de 200 kilomètres carrés et comprenant l’ensemble des planètes, incluant Uranus, Neptune et Pluton, pourtant réputées inconnues à cette époque.


Message d’une simplicité enfantine puisque sa seule vocation est d’identifier la date de juillet 2007 ainsi qu’un évènement symbolisé par une colombe.

Vision ésotérique? astrologique? religieuse?

Il n’en est rien. Washington, comme beaucoup d’autres, savait que les évènements climatiques qui prendraient place à la fin du millénaire posséderaient un impact important sur les hommes d’alors. Mais par-dessus tout, Washington savait que l’Emporium serait partout et qu’ils feraient tous les efforts requis pour assurer le secret du secret.

Il connaissait bien les efforts entrepris au cours de l’histoire pour cacher ce savoir derrière des couronnes et des soutanes et finir par transformer des prédictions rigoureuses de climat excessif à venir, en prophéties de cirques.

Motus apparent de George Washington: Plus les lettres sont grosses, moins le message a de chance d’être effacé. Et ce message est simplement gigantesque.

« Et ils vous expliqueront que c’est de cette façon qu’ils rendaient grâce à leurs Dieux. »

Mais Washington savait beaucoup plus encore.

La fameuse « Allégorie de la caverne » de Platon décrivait bien plus qu’une simple image philosophique, mais une construction sociale très particulière qui prenait forme déjà à cette époque. Plus qu’une conspiration ou une cabale, une mise en scène théâtrale visant à conserver la population dans un cadre de vie minimal.

Le temps a passé, la véritable histoire fut occultée, les visages ont changé, les nationalités ont changé, les noms mêmes furent changés, mais pas les familles, ni la puissance, ni la richesse, ni le lien unissant ces gens entres eux, ni les méthodes qui sont toujours demeurées les mêmes.

Ce plan de guerre d’un machiavélisme et d’une cruauté sans précédent, véritable route vers la domination mondiale et pourtant concoctée dès la Rome Antique, n’a pas changé non plus. Il est la raison pour laquelle les guerres n’ont jamais cessé depuis ce jour.

Il est la cause des causes.

Pierre De Châtillon, 7 octobre 2006

L’auteur de cet article n’appartient à aucun regroupement occulte, militaire, scientifique, corporatif, religieux ou politique de quelques manières. Il ne possède aucun intérêt autre que celui de comprendre le fonctionnement de notre société à partir de l’histoire et d’en partager les conclusions. La libre circulation de ce document est permise dans la mesure ou les références au texte original sont indiquées. Tout usage à des fins commerciales devra être obtenu au préalable auprès de l’auteur.

George Washington: Suite

– Lorsque l’urbaniste français Pierre Charles L’Enfant vit le site sur lequel il allait graver la « Federal city » qui allait devenir Washington, ses mots furent « Un piédestal en attente d’un monument ». –


La ville de Washington possède une configuration étoilée particulière. Tout comme certaines villes d’Europe aux origines très anciennes, les rues de la vieille cité de Washington se croisent pratiquement toutes à des angles de 48° ou 132°. Des valeurs qui vont bien au-delà de la symbolique et qui ont acquis une grande importance à travers l’histoire puisque, tel qu’expliqué en détail dans mon livre, elles constituent la clé de voûte de la compréhension des cycles climatiques.

Dès que la compréhension des mécanismes et symboliques de ces angles est acquise, il devient vite évident qu’une seconde trame de symboles s’ajuste étroitement avec les premiers pour définir un second niveau d’information, possédant ses propres attributs.

Le périmètre bordé par le Capitol, la Maison Blanche et le Jefferson Memorial forme ce qui est appelé « National Mall ». Ce périmètre possède la forme d’un triangle isocèle, dont la base, située entre la fontaine de l’entrée de la Maison Blanche et le monument commémoratif de Jefferson, mesure précisément 1776 mètres.

Pour cibler l’intelligence de cette découverte, il convient de dire que cette date possède une valeur historique particulière puisqu’elle est l’année à laquelle les États-Unis déclarèrent leur indépendance de l’Empire Britanique.

Ce triangle, dont la base est de 1776 mètres et les côtés mesurent 2310 mètres de long, est surmonté d’une grande esplanade circulaire et du Capitol.

Tout comme la pyramide apparaissant sur le dollar américain et surmonté de « l’Oeil qui voit tout », une influence à la réputation maçonnique, elle possède le même rapport hauteur largeur de 0,76 et similairement, les avenues et trottoirs qui traversent la grande travée centrale, la sépare en 13 parties.

Tout comme le National Mall mesure 1776 mètres à sa base, les lettres MDCCLXXVI, inscrites à la base de la pyramide représentée sur le dollar américain, signifient 1776 en chiffres romains.

Et les références aux temps n’allaient pas s’arrêter, bien au contraire.

Dans la mesure où la ligne 1776 était utilisée comme référence temporelle, le monument George Washington, qui fut élevé à la mémoire du premier président des États-Unis, se retrouvait à 133 mètres. La clé venait d’être découverte. Une simple conversion en décamètre et on découvre que le monument occupe la position exacte de l’an ou Washington est entré à la présidence. 1776 + 13,3 = 1789

Encore une fois Washington surprenait puisqu’il avait choisi cette fois-ci de disposer National Mall, un des endroits les plus en vue de la planète dans la simple forme d’un calendrier.

Et à quelle date autre un tel calendrier aurait-il pu débuter sinon à la découverte de l’Amérique par Christophe Colomb en 1492. 2840 mètres en bas de notre ligne de référence 1776 (1776 – 284 = 1492), se trouve la Maison Arlington, le début de National Mall. L’autre extrémité du Mall, celui qui se termine à la fontaine du Capitol, se situe à 2310 mètres de la ligne de référence, soit 2007.

L’analyse détaillée du National Mall nous démontre les caractéristiques suivantes:

La quasi-totalité des aménagements et constructions effectuées avant le 20e siècle le long du Mall, fut réalisée en fonction d’un plan d’ensemble cohérent et respectant l’esprit d’origine. À la fin du 19e siècle et au début du 20e, des changements surviennent et la cohérence s’effiloche pour faire place à un développement plus anarchique et beaucoup moins rigoureux. À partir de ce moment, s’intègrent des monuments à des endroits qui n’ont pas de relation avec les évènements représentés.

Reliés par des voies de largeur diverse, parfois gazonnée, parfois pavée, parfois cimentée, bordées presque en totalité de muret de ciment, eux aussi d’épaisseur diverse. L’ensemble est joint par des raccords possédant des formes rondes ou angulaires.

Ainsi lorsque placée en relation avec un graphique de température de la même époque, la composition du parcours devient très révélatrice puisqu’en plus de démontrer les grandes variations climatiques ayant eu lieu depuis la colonisation du nouveau continent, en utilisant la largeur du Mall, plus de 80 % des reliefs surviennent précisément au moment d’une crête climatique importante.

L’analyse détaillée du parcours permit de tirer les conclusions suivantes :

1— La largeur du parcours indique la tendance climatique générale de la période identifiée. Plus un parcours est étroit, plus le climat est froid. À l’inverse, un parcours large comme celui de la période couvrant le 18e et 19e siècle, indique un climat plus chaud. Quelques degrés qui font toute la différence entre une terre propice à la culture et au développement et les grandes périodes de disette.

2 — Les avenues, trottoirs latéraux et autres portions pavées du parcours d’origine, mettent en relief les crêtes et les creux soudains de température. Les périodes de creux, sont aussi celles les plus fertiles en tremblements de terre.

3— Les raccords ronds, à l’exemple du Lincoln Memorial, représentent des îlots de température plus clémente et qui se démarque du parcours environnant. Les raccords angulaires quant à eux, définissent la tendance de la période à venir par l’intermédiaire de la direction, l’angle « > » indique la venue d’une période plus froide alors que « < » identifie la venue d’une période plus clémente.

4— La quasi-totalité des raccords et avenues se situe à des périodes historiques lourdes d’évènements significatifs comme les guerres, déportations, vagues d’immigrations, et autres drames de l’humanité.

5— Depuis 1961, nous sommes assis au coeur du plus long raccord angulaire de tout le National Mall.

Aujourd’hui, nous sommes bien engagés dans ce raccord angulaire, le sommet de la pyramide se terminant à la fontaine du Capitol. À partir de 1969, il est possible de constater une augmentation de la fréquence des tremblements de terre de magnitude 7,0 et plus.

Dans cette période plus que jamais, les dates de démarcation contiennent toutes des évènements caractéristiques ou encadrent des périodes d’évolutions, qui s’inscrivent dans le cadre d’un agenda globaliste international frauduleux. Le mois de septembre 2001 marqué de ce piédestal vide, déjà présent en 1983, en serait un excellent exemple.

Bien sûr la réputation du climat de cette période n’est plus à faire. Plus de pluie, plus de tremblement de terre, plus de sécheresse, plus de froid, plusieurs records de température furent éclipsés. C’est à la fin de la décennie des années 70 que les variations périodiques de la couche d’ozone (appelée alors « disparition de la couche d’ozone ») menèrent directement à la création du fameux protocole de Kyoto, l’arbre permettant de cacher la véritable forêt.

Et la véritable forêt a réellement débuté en mai 2003, au moment précis du passage de la voie gazonnée, au pavé de ciment.

Même s’il existe des exemples de tremblement de terre de moindre puissance ayant occasionné des dommages importants, les tremblements de terre de magnitude 7 et plus sont généralement source de dommages importants et deviennent dévastateurs, s’ils se produisent près d’une ville.

De 2000 à 2003, la quantité de tremblement de terre de magnitude 7,0 et plus à l’échelle Richter, fut 3 fois plus importante qu’elle ne le fut durant le siècle précédent passant d’une moyenne de moins de 1 par an, à plus de 3 par an.

En juillet 2004 nous avons croisé la volée de marches permettant d’atteindre le dernier palier sur lequel repose la fontaine. Depuis ce moment, les choses ont soudainement pris une nouvelle vitesse.

De 2004 à 2006, il y eut 15 fois plus de tremblements de terre de magnitude 7,0 et plus, qu’à n’importe quel autre moment du siècle dernier, passant de 3 à 11 par an.

Plus il y a de tremblements de terre de magnitude 7,0 plus il y en aura de 8,0 ou de 9,0 et plus il y aura de tremblements de terre dont l’épicentre se situe près des villes. Des tremblements de terre au potentiel extrêmement dévastateur.

Le futur :

L’histoire nous permet de jauger le futur.

« En 1709, une vague de froid intense frappa l’Europe. Des milliers moururent du froid et des milliers de plus, de la famine qui s’ensuivit. En un mois, le prix de la livre de pain grimpa de $2.00 à $50.00 US. “

Nous sommes maintenant à l’approche de la fontaine. Une fontaine imposante faisant plus de trois mètres de haut sur 12 de larges sur laquelle convergent à la fois, la ligne du temps et toute la géométrie de la ville de Washington.

Une fontaine dont le plateau supérieur qui représente une ‘élévation’, est supporté par un pilier central entouré de 8 colonnes symbolisant le soleil entouré des 8 planètes.

Cette série d’évènements géoclimatique, sans précédent dans la mémoire populaire, se déroulera de janvier 2007 à juin 2008.

Le rempart de pierre entourant le bassin d’eau inférieur s’étend de mars 2007 à juin 2008. Ce bassin d’eau d’un mètre de hauteur indique une soudaine hausse de tremblements de terre qui devrait doubler la quantité actuelle et l’amener à 22 tremblements de terre de magnitude 7,0 et plus.

Un plateau qui occupe le mois d’octobre 2007 au mois de février 2008 est indicateur de perturbations de très grande importance. Ces perturbations se verront décupler au passage du second plateau, au mois de décembre 2007.

Elles seront suivies de 2 périodes de sévères tremblements de terre, en octobre 2008 et en juin 2009.

La nomenclature des évènements débute par une période de tremblements de terre plus importante vers la fin janvier 2007 et deviendra la norme en octobre 2007. Les puissances en causes, donneront lieu à une importante augmentation des phénomènes lumineux à partir de mars/avril 2007.

Une vague de froid et de mauvais climats accompagnés d’un rayonnement solaire de mauvaise qualité affecteront considérablement la croissance des cultures de la saison 2007 — 2008 — 2009.

De novembre 2007 à janvier 2008 sera la période qui fut appelée dans l’histoire ‘Le destructeur’. Le nom signifie précisément ce qu’il représente. À ce moment, des charges électriques importantes s’accumuleront dans la haute atmosphère et traverseront soudainement les différentes couches atmosphériques isolantes pour frapper le sol sans qu’il n’y ait d’orages, tel qu’il s’est produit à Tunguska, Russie en 1908.

Décembre 2007 est ce mois situé au sommet de la fontaine et d’où l’eau est éjectée. Une période vraiment unique dont l’histoire ne conserve que des bribes et qui nous réserve beaucoup, beaucoup de surprises.

Fin des évènements géoclimatiques sévères.

Le rétrécissement latéral de l’esplanade sur laquelle repose la fontaine, entre juillet 2006 et mars 2007, est une caractéristique particulière qui coupe en quelques mois le front d’espacement. Un rétrécissement qui représente la diminution estimative de la population au fur et à mesure du développement de la crise climatique, suivant une vision d’une époque qui ne tenait probablement qu’un compte partiel des avantages scientifiques procuré par notre siècle.

Pierre Charles L’Enfant refusa de déposer ses plans, prétendant qu’il les possédait dans sa tête. Pour cette raison et en dépit du fait qu’il avait été l’architecte de la ville, il ne put participer à l’appel d’offres d’un Capitol, qui changea bien souvent d’apparence.

Voici le Capitol tel qu’il apparaît en 1826, après sa destruction par les Anglais en 1814.

Le Capitol est un temple et fut construit selon ces principes. Le design particulier des trottoirs de l’esplanade entourant le Capitol est typique d’une telle fonction et visible dans la construction de temple aussi ancien que celui de l’île de Malte.

La chambre principale est ce grand ovale situé à l’avant du Capitole et la seconde chambre ou l’antichambre est la portion située à l’arrière du Capitol. Un tel design symbolisait la réunion des hommes devant l’adversité des crises géoclimatiques et le passage à la nouvelle société qui reprendrait vie par la suite, l’antichambre. Le point de contact entre les deux cercles représentait la croisée, un passage obligé que tous, sans exception, devaient emprunter.

Visible dans le Capitol de 1806 ou la croisée se situe à l’extrémité d’un passage menant à un temple, et celui de 1829 ou la croisée est le seul chemin accessible permettant l’accès à la nouvelle société, les choses changent par la suite.

Les deux excroissances que sont la grande chambre et l’antichambre, pouvaient être représentées avec certaines variances, mais jamais la croisée. L’architecture de la façade ouest du Capitol fut modifiée en 1906. Le passage à la croisée obligatoire qui permettait l’accès aux marches du temple, fut modifié.

Dorénavant, l’accès au temple se ferait de 3 façons. Le cheminement passant par la croisée qui est aujourd’hui la fontaine, est visiblement réservé à une large partie de la population. Après être passés à travers la crise géoclimatique, ceux qui auront franchi le passage devront ensuite faire face à deux paliers, véritable mur à franchir avant d’accéder au temple et ainsi poursuivre son développement.

Voies alternatives, deux énormes escaliers à palier furent construits, encerclant la croisée et la devançant dans le temps. Ceux-ci constituent deux cheminements alternatifs réservés à l’usage de deux classes ou groupes d’individus, imprimant à la société une escalade d’évènements à un rythme similaire, bien que différent de celui des évènements climatiques.

La troisième trame

Le cheminement du temps se poursuit donc avec une différence,

L’agenda de la guerre.

Ces différentes voies délivreront leurs cascades d’évènements, dans un échéancier qui se déroulera à un rythme similaire à celui de l’autre voie.

4 vagues successives d’évènements, entrecoupées de palier et des évènements géoclimatiques culminants, apporteront une grande détresse. La désolation qui suivra la conjonction d’évènements, apportera l’opportunité nécessaire à l’acceptation d’un agenda globaliste dominateur imposant sa loi à travers la planète.

Le peuple se retrouvera en juin 2010 devant un autel ou se réuniront les différentes voies pour nous présenter le leader du Nouveau Monde, qui nous fera gravir l’accès étroit du temple que nous atteindrons en août 2012. Une étape vers le « Nouveau Monde » à l’intérieur du plan de globalisation mondiale « New World Order »

Le mois de juillet 2006 vit le début de cette première volée de 14 marches avec l’attaque du Liban par Israel.

Cet agenda se poursuit jusqu’à ce que le centre de la coupole du Capitol soit franchi en 2017. Cette étape qui devrait représenter d’une façon ou d’une autre, l’officialisation mondiale de la nouvelle législation mondiale, dans laquelle une portion de la collectivité mondiale se promulguera le droit d’imposer sa vision au reste du monde.

Dès la sortie du Capitol, nous reprenons pied sur le travail de Pierre Charles L’Enfant qui incorporait dans son design les changements géoclimatiques. Visible dans le losange rouge, cette route laissera place à une centaine d’années de conditions adéquates, avant de se resserrer à nouveau et de se terminer en 2178 sur une représentation des tables de loi de Dieu.

Un message beaucoup moins énigmatique qu’il n’y paraît de prime abord, puisque cette date marque le début d’une autre vague de perturbations géoclimatiques qui surviendront à ce moment. La fin de la route marque aussi la fin pour un bon moment des grandes perturbations géoclimatiques qui ont affecté la planète depuis une dizaine de millénaires.

En dépit des multiples spéculations à cet effet, tout indique que l’intention d’origine de Pierre Charles L’enfant l’urbaniste, était de deux ordres.

Le premier, reconstruire un sephirot à l’intérieur même du design de la ville et de terminer la route sur les tables de loi, tel qu’elles appararaîssent dans le sephirot.

Outil d’initié, le sephirot est une charte divinatoire nous provenant à travers la cabale juive. Il permet de déterminer avec précision le moment des cycles climatiques les plus importants et furent amplement réutilisées par les autres religions et société occulte à travers l’histoire.

Deuxièmement, la représentation particulière du sephirot dont les branches sont étirées, laisse place à une seconde représentation intégrée à la première,

La croix de L’Ordre des Templiers, dont le Capitol trône en plein centre.

Le travail de L’Enfant ne fut jamais complété de son vivant. Des plans d’origines retrouvés au début du siècle dernier, permirent de terminer ses travaux, mais cette croix fut laissée inachevée. Mais l’intention originale de L’Enfant, aussi noble fût-elle, n’en fut pas moins détournée puisque le sephirot n’a plus rien d’un sephirot.

Un animal mythique ressemblant à un griffon. Tête regardant à gauche, tenant dans sa main droite un bébé d’aspect humain surmonté d’une tête ayant l’aspect de celle d’un crocodile, dans une arborescence électrique, tenant dans sa bouche un visage humain. Le griffon tient dans sa main gauche un animal d’aspect reptilien qui possède un chapeau d’apparence curieuse, qui semble projeter quelque chose à l’arrière de la tête du bébé humain. Le tout s’étend sur une superficie de sept kilomètres sur 7, et est situé en plein coeur de Washington DC.

Dans une bande dessinée, ceci ferait rigoler. Nous ne sommes pas dans une bande dessinée, mais au coeur d’une des villes les plus importantes du monde. Ceci n’a rien de drôle et laisse une impression sinistre sur les motifs réels.

Il est de ce fait présumé que la période se terminant en 2178, sera le temps nécessaire à cette cabale occulte pour asseoir confortablement leur domination à l’intérieur de la nouvelle constitution, mondiale cette fois-ci.

Épilogue

« Nous sommes reconnaissants au Washington post, au New York Times, au Time Magazine et autres grandes publications, dont les directeurs ont assistés à nos réunions et respectés leurs promesses de discrétion pour plus de 40 ans. Il aurait été impossible pour nous de développer notre plan du monde, s’il n’avait pu être fait dans l’ombre durant toutes ces années. Mais le monde est maintenant sophistiqué et préparé à sa marche en direction d’un gouvernement mondial. La souveraineté supra nationale d’une élite intellectuelle et des banquiers du monde est sûrement préférable à l’auto-détermination nationale, pratiquée lors des siècles précédents. »

– David Rockefeller, Baden-Baden, Germany, 1991

Le nivelage des différences, religieuses, économiques, militaires, politiques. La découverte de causes communes et d’ennemis communs comme le terrorisme, le patriotisme, le développement économique, la pollution par les gaz à effets de serre, ou les méchants pays de l’axe du mal ou les dictateurs sont les hommes les plus diaboliques que la terre ait portés, font parti de la propagande visant à réunir sous une seule couronne, les plus puissants de ce monde et ainsi imposer sa loi quelle qu’elle soit, aux autres.

Point clé de ce plan centenaire : Tout sera fait pour amener les hommes à genoux devant l’autel de juin 2010, une étape sans retour possible. Le principe d’une souveraineté supra nationale est un élément déterminant de la stratégie de cette élite. Si les routes menant à ce carrefour sont multiples, la seule permettant d’en sortir n’est pas une route, mais un tunnel étroit et sombre qui ne comporte ni portes ni fenêtres.

Que ceux qui ne souhaitent ni la guerre, ni la domination d’une oligarchie, ni un tel futur se lèvent maintenant avec leurs pancartes et leurs contestations, ou qu’ils se taisent à jamais dans l’esclavage et le sang.

Pierre De Châtillon

Annexe:

Agenda

an mois Évènements géoclimatiques Évènements guerriers économiques religieux et sociaux

2006 6 …………………………………………………………………………………….. Phase #1 Guerre Moyen Orient (dévastation économique)

2007 1 ………………………………………………………………………………………. Pause guerre

2007 2……..Dernière descente à la fontaine tremblements de terre

2007 4 …….Piédestal fontaine noir tremblement de terre important

2007 4 ………………………………………………………………………………………. Phase # 2 Guerre Méditerranée (dévastation économique)

2007 9 …….Colonne de fontaine phénomène atmosphérique important

2007 11 …………………………………………………………………………………….. Pause guerre

2007 12 …..Destroyer

2008 0 …….Fin Destroyer

2008 1 …….Fin Colonne

2008 6 …….Fin période piédestal fontaine noire

2008 7 ……………………………………………………………………………………… Phase #3 Guerre et dévastation économique

2008 8 …….Fin descente à la fontaine

2008 10 …..Premier mur social tremblements de terre

2009 3 …………………………………………………………………………………….. Pause guerre

2009 6 …….Second mur social tremblements de terre

2009 6 …………………………………………………………………………………….. Phase #4 Guerre et dévastation économique mondiale

2009 10 …..Fin des excès géo climatiques

2010 6 …………………………………………………………………………………….. Coalescence branches (politique financière religieuse) présentation leader

2012 7 …………………………………………………………………………………….. NWO Chapitre final Accession au Capitol

2017 2 …………………………………………………………………………………….. NWO phase #1

2021 9 …………………………………………………………………………………….. NWO phase #2

2169 7 …………………………………………………………………………………….. NWO phase finale

2180 1 …………………..………………………………………………………………… Domination totalitaire

source : http://presselibreinternationale.com/chatillon/NWO.htm

Trackback URL

, , , ,

One Comment on "Nouvel Ordre Mondial : le plan – Bouleversements climatiques"

  1. SMIV
    16/02/2014 at 21:47 Permalink

    Ce n’est pas la croix des templiers.
    C’est la croix des chevaliers de Malte sous domination des jésuites.
    Ce serait les jésuites les créateurs des franc-maçons.
    Ne trouvez-vous pas une ressemblance entre le capitol et son obélisque et le vatican et son obélisque ?
    Qui met les « all seeing eye » dans les lieux de cultes ?
    L’origine vient des jésuites (voir les pièces de monnaie par exemple).

Hi Stranger, leave a comment:

ALLOWED XHTML TAGS:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Subscribe to Comments
css.php