Marc San : Le temps de l’éveil

Télécharger :

  Marc San - Le temps de l'éveil (468,3 KiB, 634 hits)

Introduction du livre :

Depuis une vingtaine d’années, il semblerait que nous traversions une crise économique. Tout commença dans les années soixante-dix par la fameuse crise de l’énergie – qui aurait été soit disant à l’origine de tous nos maux. « Les réserves mondiales de pétrole devaient bientôt être
épuisées. » Cette hypothétique crise de l’énergie a d’ailleurs laissé en nous la trace, presque indélébile, d’un slogan publicitaire que la télévision se plaisait à nous servir tous les soirs, à l’heure du repas, pour bien nous rappeler qu’« En France, on n’a pas de pétrole, mais on a des idées ! »
Plus de 20 ans après, on peut s’apercevoir, en ce qui concerne le pétrole, que nos réserves sont en fait largement plus importantes que l’on avait bien voulu nous le laisser entendre à l’époque. Autrement dit, qu’il en reste encore suffisamment pour polluer notre planète pendant plusieurs décennies.
Les énergies de substitution seront donc utilisées bien avant que l’or noir nous fasse défaut.
Quant aux idées, Rivarol* disait : « Les idées sont des fonds qui ne portent intérêt qu’entre les mains du talent. »
Et le talent a bien l’air d’être une faculté qui manque, semblerait-il, à nos économistes. Ou bien nous auraient-ils trompés ? Mais alors dans quel but ?

Aujourd’hui, la crise est toujours d’actualité. Elle ne s’appelle plus énergie mais manque de travail ou manque de consommation.
On peut considérer le manque de travail comme une chose de tout à fait logique, compte tenu du fait que la machine remplace de plus en plus l’homme, dans ses tâches quotidiennes.
Quant au manque de consommation, il va de pair avec un manque de revenus qui de surcroîts entraîne un pouvoir d’achat de plus en plus réduit.
Et nous sautons d’un prétexte à un autre. Quel sera le nom de la prochaine crise ? Je ne doute pas que nos dirigeants en aient quelques-uns d’avance.
C’est ainsi que petit à petit, nous avons pris l’habitude de vivre en période de récession et l’acceptons comme faisant partie intégrante de la vie.
L’angoisse s’est installée lentement. La radio, la télévision et les journaux nous assomment de mauvaises nouvelles.
Le chômage augmente régulièrement et la peur de perdre notre travail est permanente.
Les maladies nouvelles nous font prendre conscience de notre fragilité. Nous ne savons plus quoi manger, l’eau est polluée par les nitrates, le bétail empoisonné par l’injection d’hormones de croissance et par une nourriture industrielle mal adaptée et le plus souvent de très mauvaise qualité.
Légumes et céréales sont poussés aux engrais chimiques.
Les taxes, impôts et charges augmentent sans arrêt. Nous vivons stressés et n’avons plus le temps de nous occuper de nous-mêmes. De plus, lorsque nous rentrons le soir, nous nous « affalons » devant la télévision où les mauvaises nouvelles, comme une interminable rengaine, continuent d’affluer.
Quant aux rapports avec nos enfants, ils deviennent de plus en plus difficiles, et les relations de voisinage n’existent pratiquement plus.
Un manque de dialogue s’est installé, et bien que nous soyons dans l’ère de la communication, celle-ci ne peut se faire que par machines interposées : minitel, Internet, etc.
Le tableau semble bien noir et la liste peut encore s’allonger, mais bien que nous refusions de voir la réalité en face, cela ressemble bien étrangement à la vie de chacun de nous.
Comment en sommes-nous arrivés là ?
Que pouvons-nous faire?
Y a-t-il des remèdes, des solutions ?
Qui sont les responsables de la situation présente ?
Dans ce livre, je ne dévoilerai aucun scandale, et ne donnerai aucune solution toute faite, mais inviterai le lecteur à me suivre dans un cheminement de pensées qui aboutira, peu à peu, à une prise de conscience de l’époque dans laquelle nous vivons.
Cette prise de conscience induira des changements au niveau de l’individu, qui se répercuteront automatiquement, au fil du temps, sur d’autres plans : Professionnel, familial, ….national.
Je ne montrerai donc pas du doigt les responsables car la responsabilité nous incombe à tous et à tous les niveaux.
Je développerai également comment notre peuple (et beaucoup d’autres d’ailleurs) est manipulé à son insu, la liberté de nos choix n’étant le plus souvent qu’illusoire.
Comment il a été standardisé, dressé depuis l’enfance pour être conforme à l’idéal de la planète, ou plutôt à celui de ceux qui la dirigent. La notion de normalité prenant ici son sens le plus insidieux.
Toutes les suggestions émises dans cet ouvrage ne devront être prises qu’avec pour aboutissement principal, celui de reconstruire au travers de nous-mêmes le pays qui est le nôtre.
Tout ceci loin de toute consonance sectaire, politique, religieuse ou mystique et dans le but presque trop simple de nous faire vivre une vie meilleure, donc plus heureuse.

Trackback URL

, , , , , ,

No Comments on "Marc San : Le temps de l’éveil"

Hi Stranger, leave a comment:

ALLOWED XHTML TAGS:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Subscribe to Comments
css.php